L’océan

Nous sommes des millions à vivre au bord de la mer, et des millions d’autres à rêver d’horizons infinis et de voyages au bout du monde. Les fonds marins abritent des baleines majestueuses, des poissons étonnants, des monts sous-marins, de vastes étendues d’algues et des forêts de varech. Les océans nous offrent d’immenses richesses qui nous nourrissent, nous fournissent en matières premières et nous rendent heureux. Nous savons tout cela. Mais saviez-vous que de minuscules organismes marins fabriquent également plus de la moitié de l’oxygène que nous respirons ? .

Les pires ennemis de l’océan

Si gigantesque qu’il semble être, l’océan n’est pas « l’infini vivant » qui fascinait les explorateurs du XIXe siècle. Aujourd’hui, nous sommes devenus les pires ennemis de la mer. Nous surexploitons sans relâche des populations entières de poissons, les capturant plus vite qu’ils n’arrivent à se reproduire – nous prélevons même beaucoup plus que ce que nous parvenons à manger. Nous jetons des tonnes de plastiques par-dessus bord et nous déversons des produits chimiques et des engrais dans nos sols et dans nos rivières, où ils empoisonnent les algues, les poissons, et finalement nous-mêmes. Notre industrie et nos bateaux de transport et de croisière font tant de bruit dans les mers que les baleines y perdent le nord. Nous sommes tout simplement en train de détruire l’océan qui subvient à nos besoins.

La loi est de notre côté

Depuis 2008, l’Union européenne a mis en place l’une des réglementations les plus perfectionnées du monde pour protéger l’environnement marin. Avec cette directive, les gouvernements européens se sont engagés à faire tout ce qui était en leur pouvoir pour protéger la biodiversité marine, notamment en créant des Aires marines protégées, pour faire cesser la surpêche, mettre fin à la pollution plastique et chimique et pour réduire le bruit sous-marin d’ici à 2020. Il nous reste peu de temps et nous sommes très loin du but.

Nos gouvernements ont eu d’autres priorités. Il est temps de leur demander d’appliquer la loi.
Voulez-vous nous aider ?

Agissons

Participez à nos actions futures pour sauver #NotrePoumonBleu, #OurBlueLung

Campagnes pour la sauvegarde de #NotrePoumonBleu

Français